9. Des virus, des peurs et de la prise de conscience

Comme tant d’autres, je cherche un moyen d’affronter ou de vivre avec les virus mondialement connus. Je ne sais pas trop quoi penser de la Covid-19 et de toutes ses mutations associées. Aussi les mesures et leurs contradictions me font peur d’une certaine manière. 

C’est pourquoi je suis partie de ce que je sais maintenant et j’ai commencé à me poser des questions : 

  • Serait-ce possible que vous ayez peur du virus ou plutôt des conséquences des mesures prises… 
  • Se pourrait-il que ce ne soit pas du tout la question ? 
  • Se pourrait-il que ce soit un processus de sensibilisation différent ? 
  • S’il existe une relation entre les émotions, les tensions et les maladies, est ce qu’il y aurait une relation entre les émotions, les tensions et les virus ? 
  • Se pourrait-il qu’un virus soit en lien avec des peurs ? 
  • Et se pourrait-il qu’il s’agisse ici des peurs primaires non traitées / digérées / évacuées / résolues ? 
  • Il semble que le virus se manifeste par des symptômes tels que grippe, maux de gorge, oppression thoracique, perte de l’odorat et du goût, etc. Si je regarde les peurs primaires, elles s’expriment souvent de la même manière. Pourrait-il y avoir un lien entre les deux ? 
  • Je sais maintenant que d’anciennes peurs primaires non résolues peuvent être ressenties au milieu ou à l’arrière de la gorge. Ces peurs sont très étouffantes et oppressantes. Des peurs primaires vécues récemment peuvent être ressenties à l’avant de la gorge. Elles se ressentent comme des bosses ou une gorge épaisse comme si vous aviez une laryngite ou angine débutante. Se pourrait-il que les virus ne soient pas des virus, mais les manifestations de peurs primaires non traitées ? 
  • On sait que les personnes âgées sont plus vulnérables que les jeunes. Les personnes âgées ont également des peurs plus anciennes non résolues. Cela pourrait-il expliquer pourquoi ces personnes ont des signes plus graves ? 
  • Pourquoi les adultes en bonne santé et les jeunes enfants ont-ils parfois aussi des signes graves ? Se pourrait-il qu’ils portent certaines vieilles peurs non résolues, peut-être du passé ou même des peurs héritées des parents ? 
  • Se pourrait-il aussi que les peurs sécrètent certaines substances dans le corps ? 
  • Se pourrait-il que ces substances soient liées à des virus ? 
  • Cela pourrait-il être la raison pour laquelle vous êtes parfois testé négatif et parfois non et que rien ne vous dérange ? 
  • Cela pourrait-il que ce soit tout à fait normal ? 
  • Se pourrait-il que les périodes d’oppression, de guerre, de catastrophes naturelles aient créé une sorte de peur de groupe ? 
  • Et se pourrait-il que cette peur primaire de groupe non résolue soit apparue quelque part dans le monde chez des personnes très anxieuses après une période et dans un environnement très anxiogène ? 
  • Se pourrait-il que ce ne soit pas un virus, mais que la peur soit contagieuse ? 
  • Ou est-ce que de nombreuses craintes émergent en ce moment ? 
  • Et se pourrait-il qu’en raison de l’attention portée à une peur, celle-ci se développe ? 
  • Se pourrait-il qu’en raison du déclenchement de cette peur et de l’importance qu’elle prend sous l’effet du groupe, les anciennes peurs émergent ? 
  • Est-ce que la tension et la peur ne peuvent être relâchées que lorsque vous avez pu prendre le temps de vous détendre ? 
  • Et que ces peurs non résolues s’expriment réellement après une période de repos et après des temps incertains ? 
  • Et qu’elles montent, provoquent des tensions et un essoufflement ? 
  • Et que les principales craintes non résolues indiquent ainsi qu’elles veulent être traitées ? 
  • Et que nous ne comprenons plus cela de nos jours ? 
  • Et que nous recherchons la distraction pour ne pas avoir à ressentir ces vieilles peurs primaires non résolues émergentes ? (dans le sport, les médias, les réseaux sociaux, manger et boire de manière excessive, les médicaments, etc.) 
  • On sait qu’un corps se nettoie par la maladie, par exemple en contractant la grippe. Vous constatez aussi, souvent, que les gens tombent malades après une période très stressante. La fièvre assure l’élimination des bactéries, virus, etc. Se pourrait-il qu’en prenant des médicaments, vous perturbiez ce processus et donc vous ne dissipiez pas vos peurs ? 
  • Et se pourrait-il que ces peurs se manifestent de nouveau d’une manière différente ? 
  • Et est-ce la raison pour laquelle le soi-disant virus va muter ? 
  • Se pourrait-il que, si nous restons anxieux, nous ayons une autre mutation après cette mutation ? 
  • Et se pourrait-il que les mesures ne soient en fait pas si absurdes ? 
  • Se pourrait-il précisément que les mesures nous donnent un signal que nous devrions suivre ? 
  • Et est-ce que nous devrions nous écouter enfin, faire face et ressentir nos peurs ? 
  • Se pourrait-il que si nous faisions cela et que nous parvenions à ressentir et à vivre nos peurs, nous arrêtions de tomber malades ? 
  • Se pourrait-il que si nous acceptions d’affronter, de ressentir et de traiter nos peurs, ce qu’il va nous arriver n’a pas vraiment d’importance ?